Spécialité : Maintenance et Fiabilité des Systèmes Industriels

Contexte et objectifs de la formation

Le développement des sociétés de production de biens et de services nécessite la satisfaction simultanée des clients, des actionnaires, des employés, de l’environnement et de la société. Ceci dans le strict respect des contraintes des fournisseurs, des concurrents et des marchés. La maîtrise de ce développement nécessite une connaissance approfondie des méthodes d’élaboration, de déploiement, d’exploitation et d’arrêt des processus et des organisations.

L’activité de l’Ingénieur Génie Industriel porte tout à la fois sur la maintenance des équipements, des installations et sur l’amélioration permanente des systèmes industriels. Ce professionnel exerce également des fonctions de gestion (planification des tâches, évaluation des coûts…), et d’animation (information, conseil et coordination des équipes de travail).

L’amélioration d’un système de production passe par une étude des équipements d’une usine ou d’un atelier et leur mise en conformité. L’Ingénieur Génie Industriel repère les dysfonctionnements et en détermine l’origine. Il propose alors des solutions techniques afin d’accroître les performances des machines ou d’éliminer les pannes à répétition. Cela peut l’amener à améliorer la partie mécanique d’une installation (vérins, roulements, circuits hydrauliques…), la partie électrique, etc… Il organise les travaux, en assure le suivi, effectue les tests de validation, procède à la remise en service. Il participe également au choix de nouvelles machines et à leur installation. Par l’amélioration, par l’augmentation de la durabilité et par sa contribution à l’efficacité énergique des installations, il est un vecteur important dans le domaine du développement durable.

Dans un service de maintenance, sa polyvalence lui permet d’intervenir sur des systèmes pluri-technologiques. Pour chaque équipement, il établit les programmes de maintenance préventive (visites périodiques, contrôles, entretien, remplacement de composants à usure rapide, …). Il définit également les méthodes d’intervention en cas de dysfonctionnement : il établit un diagnostic, il apporte son assistance technique aux équipes d’intervention (procédures à suivre, outillages à utiliser, etc..), il rédige un compte rendu et renseigne la Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur. Il gère les personnels de son service, s’occupe des approvisionnements.

L’enseignement vise à faire acquérir aux étudiants des compétences en méthodes de travail et de raisonnement autant que des connaissances, des principes de mise en œuvre et des procédés plutôt que des recettes.

Les métiers de la maintenance impliquent de la part des Ingénieurs l’acquisition des compétences et des savoir-faire suivants : Activités Compétences, être capable de :
1 : MAINTENANCE CORRECTIVE  Mise en œuvre et optimisation de la maintenance corrective

Analyser et Diagnostiquer Définir,Préparer et Planifier les interventions en coordination avec l’exploitant Effectuer les actions correctives liées aux technologies et notamment mécanique, électrique, électrotechnique, thermique, informatique industrielle, pneumatique et hydraulique Contrôler et Suivre la remise en service Mettre à jour les documents Capitaliser et Transmettre

2 : MAINTENANCE PRÉVENTIVE   Définition, mise en œuvre et optimisation de la maintenance préventive Définir le plan de maintenance préventive systématique, conditionnelle, prévisionnelle et réglementaire Définir et intégrer les moyens de surveillance et de contrôle Planifier et mettre en œuvre le plan de maintenance préventive en coordination avec l’exploitant Exploiter les informations recueillies Mettre à jour, évaluer et optimiser le plan de maintenance préventive Capitaliser et Transmettre
3 : AMÉLIORATION  Amélioration de la disponibilité et optimisation des coûts liés à la production et la maintenance Définir des priorités d’action et des axes d’amélioration (fiabilité, maintenabilité) Concevoir et argumenter des solutions d’amélioration Utiliser les techniques et les outils d’amélioration continue Mettre en œuvre les solutions d’amélioration et/ou les modifications, assurer le suivi des travaux Définir une politique de maitrise des énergies et de récupération/recyclage des composants.
4 : INTÉGRATION  Intégration de nouveaux biens et réalisation des travaux neufs Contribuer à l’intégration des contraintes liées à la maintenance lors de la conception d’un nouveau bien Préparer l’installation et participer à la réception et à la mise en service des nouveaux biens Participer à la conception et à la réalisation de projets de rénovations des installations
5 : ORGANISATION  Définition ou optimisation de l’organisation de la fonction production ou maintenance Définir et justifier la stratégie de production ou maintenance Optimiser l’organisation des activités de production ou maintenance Définir la stratégie liée à la sécurité

Secteurs d’activité :

Avec les compétences acquises, ce professionnel peut exercer ses activités dans pratiquement tous les secteurs : agroalimentaire, construction mécanique, aéronautique, automobile, construction électrique ou électronique, chimie, production d’énergie, industries extractives et de transformations, transports, secteur médical, loisirs, travaux publics et bâtiment, etc…

Il peut travailler dans différents types de services : études et travaux neufs, maintenance, production, qualité, sécurité, services technico-commerciaux, services chargés des problèmes d’énergie et d’environnement, développement durable, services après-vente, …

Les principales fonctions :

L’ingénieur en Génie Industriel est amené à exercer des fonctions diverses :

  • Consultant
  • Planificateur
  • Fonction de management
  • Chef de produit (ou assistant)
  • Ingénieur logistique
  • Ingénieur projet (ou chef de projet)
  • Ingénieur de production
  • Ingénieur industrialisation et méthodes
  • Ingénieur d’affaires
  • Ingénieur technico-commercial
  • Ingénieur achats
  • Ingénieur maintenance
  • Ingénieur conseil …

Contextes régional et national d’insertion professionnelle :

  • Tissu industriel national (public et privé)
  • Collectivités Locales
  • Entreprises Nationales
  • Universités

Le parcours pédagogique :

La durée de formation conduisant au diplôme d’Ingénieur est de six semestres et constituée d’une formation encadrée (1980 h) et d’une formation dirigée (2520 h) totalisant les 4500 h soit 180 crédits.

La formation encadrée est composée de 45 modules représentant le cœur de compétences dont le PPP, soit 1980 heures.
L’enseignement est réparti en quatre Unités d’Enseignement (U.E.) par semestre. Chaque Unité d’Enseignement comprend des Cours Magistraux (CM), des Travaux Dirigés (TD) et des Travaux Pratiques (TP).

La formation dirigée est composée des projets tutorés et des stages qui ont pour objectif de placer les étudiants en situation d’autonomie et d’application des compétences acquises au cours de la formation. Cette formation dirigée doit permettre à l’élève ingénieur de devenir autonome dans l’utilisation et la mise en application des savoirs et savoir-faire.

Conditions d’accès et de progression :

Le recrutement est national ouvert aux étudiants admis au concours sanctionnant les études des classes préparatoires, classés selon leur moyenne et leur fiche de vœux.

Modalités d’évaluation et critères de progression :

  • Contrôles écrits semestriels
  • Examen oral
  • Conférences
  • Évaluation des rapports de stages
  • Évaluation des travaux personnels

Toute formation doit répondre aux exigences de qualité d’aujourd’hui et de demain. A ce titre, pour mieux apprécier les performances attendues de la formation proposée, il est proposé pour cette offre un certain nombre de mécanismes pour évaluer et suivre le déroulement des enseignements, les programmes de la formation, les relations étudiant/enseignant et étudiant/administration, le devenir des diplômés ainsi que les appréciations des partenaires de l’école quant à la qualité des diplômés recrutés et/ou des enseignements dispensés.
Les modalités d’évaluation peuvent être concrétisées par des enquêtes, des suivis sur terrain des étudiants en formation et des sondages auprès des étudiants recrutés ainsi qu’avec leurs employeurs.
Toute étude ou enquête ou manifestation fera ensuite l’objet d’un rapport qui sera diffusé et archivé.

Evaluation du déroulement de la formation :

En plus des réunions ordinaires du comité pédagogique, une réunion à la fin de chaque semestre sera organisée. Elle regroupera les enseignants et des étudiants de la promotion afin de débattre des problèmes éventuellement rencontrés, des améliorations possibles à apporter aux méthodes d’enseignement en particulier et à la formation en général.
A cet effet, il est proposé ci-dessous une liste plus ou moins exhaustive sur les indicateurs et les modalités envisagées pour l’évaluation et le suivi de ce projet de formation par le comité pédagogique :

En amont de la formation :
◦ Taux d’étudiants ayant choisi cette offre (Rapport offre / demande).
◦ Rapport entre la capacité d’encadrement et le nombre d’étudiants demandeurs de cette formation.
◦ Evolution du nombre des demandes d’inscription à cette offre au cours des années antérieures.
◦ Taux et qualité des étudiants qui choisissent cette offre.

Pendant la formation :
◦ Régularité des réunions des comités pédagogiques et archivage des procès-verbaux.
◦ Inventaire des problèmes récurrents soulevés pendant ces réunions et non solutionnés.
◦ Validation des propositions de Projets de Fin de Cycle au cours d’une réunion de l’équipe de formation.
◦ Désignation d’un enseignant/médiateur/interlocuteur auprès des étudiants qui activera parallèlement et en dehors des réunions des comités pédagogiques :
(Le médiateur est un enseignant, ayant le contact facile avec les étudiants et ouvert aux discussions, qui fera l’interface entre les étudiants et l’administration pour solutionner des problèmes critiques ou urgents qui peuvent éventuellement apparaître entre les étudiants et un enseignant).

En aval de la formation :
◦ Nombre et Taux de réussite des étudiants.
◦ Récompense et encouragement des meilleurs étudiants.
◦ Nombre et Taux de déperdition (échecs et abandons) des étudiants.
◦ Les causes d’échec des étudiants sont répertoriées.
◦ Organisation de séances de rattrapage à l’encontre des étudiants en difficulté.
◦ Des alternatives de réorientation sont proposées aux étudiants en situation d’échec.
◦ Nombre et Taux des étudiants issus de cette formation qui obtiennent leur diplôme dans des délais raisonnables.
◦ Nombre, Taux et qualité des étudiants issus de cette formation qui poursuivent leurs études en Masters.
◦ Nombre, Taux et qualité des étudiants issus de cette formation qui poursuivent leurs études en Doctorat.
◦ Enquête sur le Taux de satisfaction des étudiants sur les enseignements et les méthodes d’enseignement.
◦ Qualité des étudiants issus de cette formation qui obtiennent leur diplôme (critères de qualités à définir).

Evaluation du déroulement des programmes et des cours

Les enseignements dans ce parcours feront l’objet d’une évaluation régulière (biannuelle ou triennale) par l’équipe de formation et seront ensuite adressés, à la demande, aux différentes institutions : Comité Pédagogique National des Ecoles en Sciences et Technologies, Conférences Régionales, …
De ce fait, un système d’évaluation des programmes et des méthodes d’enseignement pourra être mis en place basé sur les indicateurs suivants :

◦ Les salles pédagogiques sont équipées de matériels-supports à l’amélioration pédagogique (systèmes de projection (data shows), connexion wifi, … etc.).
◦ Laboratoires pédagogiques disposant des équipements nécessaires en adéquation avec le contenu de la formation.
◦ Existence et utilisation de l’intranet au niveau des laboratoires pédagogiques et centres de calculs.
◦ Existence de logiciels anti-virus et logiciels pédagogiques au niveau des laboratoires pédagogiques et centres de calculs.
◦ Contrats de maintenance des moyens informatiques avec des fournisseurs.
◦ Formation du personnel technique sur les moyens informatiques et matériels pédagogiques.
◦ Existence d’une plate-forme de communication et d’enseignement dans laquelle les cours, TD et TP sont accessibles aux étudiants et leurs questionnements solutionnés.
◦ Les mémoires de Fin d’Etudes et/ou Fin de Cycles sont numérisés et disponibles.
◦ Formations d’appoint en langues étrangères au profit des étudiants disponibles.
◦ Taux de rénovation et d’utilisation du matériel pédagogique.
◦ Nombre de TPs réalisés ainsi que la multiplication du genre de TP par matière (diversité des TPs).
◦ Accès facile à la bibliothèque (Nombre d’espaces d’accès à la bibliothèque suffisants, accès à distance aux ouvrages en réseaux interne et externes, horaires d’ouverture étalés au-delà des horaires d’enseignement, …)
◦ Nombre et Taux d’acquisition des ouvrages par la bibliothèque de l’établissement en rapport avec la spécialité.
◦ Taux d’utilisation des ouvrages, disponibles dans la bibliothèque de l’établissement, en rapport avec la spécialité.
◦ Adéquation des programmes par rapport aux besoins industriels et propositions de mise à jour.
◦ Implication des cadres professionnels dans l’enseignement (visite de l’entreprise, cours-séminaire assurés par des professionnels sur un sujet ou un aspect intéressant l’entreprise mais non pris en charge par les enseignements, … etc.)
◦ Implication des professionnels dans la confection ou la modification d’une matière ou partie d’une matière d’enseignement (cours, TP) selon les besoins industriels.
◦ Inscription de nouveaux parcours de Masters, en aval de cette formation, dans le projet de l’établissement.
◦ Ouverture de nouveaux Masters en relation avec la spécialité.

Insertion des diplômés :

Il sera créé un comité de coordination, composé des responsables de la formation et des membres de l’Administration, qui sera principalement chargé du suivi de l’insertion des diplômés de la filière dans la vie professionnelle, de constituer un fichier de suivi des étudiants sortants diplômés de la filière, de recenser et/ou mettre à jour les potentialités économiques et industrielles existantes au niveau régional et national, d’anticiper et susciter de nouveaux métiers en relation avec la filière en association avec la chambre de commerce, les différentes agences de soutien à l’emploi, les opérateurs publics et privés, … etc., de participer à toute action concernant l’insertion professionnelle des diplômés (organisation de manifestations avec les opérateurs socio-économiques).
Pour mener à bien ces missions, ce comité aura toute latitude pour effectuer ou commander une quelconque étude ou enquête sur l’emploi et le post-emploi des diplômés.
Ci-après, une liste d’indicateurs et de modalités qui pourraient être envisagés pour évaluer et suivre ce projet :

Insertion professionnelle des diplômés :

  • Taux de recrutement des diplômés dans la vie professionnelle dans un poste en relation directe avec la formation.
  • Possibilité de recrutement dans différents secteurs en relation avec l’intitulé de la formation.
  • Recrutement des diplômés de cette offre dans d’autres secteurs.
  • Nature des emplois occupés par les étudiants à la fin de leurs études.
  • Nombre et taux des étudiants sortants de cette formation occupant des postes de responsabilité dans les entreprises.
  • Diversité des débouchés.
  • Degré d’adaptation du diplômé recruté dans le milieu du travail.
  • Réussite des candidats dans l’insertion professionnelle.
  • La vitesse d’absorption des diplômés dans le monde du travail.
  • Constitution d’un fichier des diplômés de la filière.
  • Installation d’une association des anciens diplômés de la filière.
  • Organisation de formations spécifiques à l’intention des étudiants diplômés pour réussir aux concours de recrutement.
  • Disponibilité de l’information sur les postes d’emploi éventuels dans la région.
    Potentialités implicites à cette formation à la création d’entreprises.
  • Formation d’appoint sur l’entrepreneuriat dispensé.
  • Création de petites entreprises par les diplômés de la spécialité.

Intérêt porté par le professionnel à la spécialité :

  • Degré de satisfaction des employeurs potentiels.
  • Intérêt porté par les employeurs à la spécialité.
    Pertinence de la spécialité pour le monde du travail.
  • Enquête sur l’évolution des métiers/emplois dans le domaine de la filière.
  • Pérennité et consolidation des relations avec les industriels en particulier à la suite des stages de fin de cycle.
  • Suivi des conventions (Ecole/Entreprise) et évaluation des relations entre l’entreprise et l’école.
  • Organisation de manifestations (journées ouvertes, Forums, workshop) avec les opérateurs socio-économiques concernant l’insertion professionnelle des diplômés.

Moyens humains disponibles

Grade Effectif Interne Effectif Externe Total
Professeurs 4 3 7
Maîtres de Conférences (A) 4 1 5
Maîtres de Conférences (B) 16 4 20
Maître Assistant (A) 3 2 5
Maître Assistant (B) 0 0 0
Personnel technique et de soutien 6 0 6
Total 41

Moyens matériels spécifiques à la spécialité

Type de logistique Description
Locaux pédagogiques 01 amphithéâtres de 200 places 01 amphithéâtre de 350 places 04 salles de cours de 50 places 20 salles de travaux dirigés de 24 places 03 salles de travaux pratiques d’informatique de 25 places 02 salle multimédia de 25 places 01 cyberespace de 30 places 01 salle de visioconférence
Laboratoires pédagogiques 01 atelier de mécanique (hall technologique) 04 laboratoires d’ingénierie 01 laboratoire pédagogique de 26 places dédiés à la CAO 01 laboratoires de calcul scientifique de 25 places
Laboratoires/projets/ équipes de recherche de soutien à la formation Laboratoire de Technologies Industrielles (ESTI Annaba) « Dossier en phase de montage » Laboratoire de Mécanique Industriel – LMI (UBMA) Laboratoire de Mécanique des Matériaux et Maintenance Industrielle – LR3MI (UBMA) 04 Projets CNEPRU
Bibliothèque Salle de lecture  Salle de conférences Salle Internet
Lieu du stage Durée du stage
SIDER El HADJAR 1 mois
NAFTAL 1 mois
FERTIAL 1 mois
FERROVIAL 1 mois
CITAL 1 mois
Moulin AMORBENAMOR (Guelma) 1 mois
SONELGAZ 1 mois
MMBOX 1 mois
Centrale Hybride Edraouech (El Taref) 1 mois
GICA (Hadjar-Soud) 1 mois
Ouvrage Nombre de titres Nombre d’exemplaires
Mathématiques 627 7117
Physique 346 3924
Chimie 207 28354
Informatique 234 2016
Technologie 637 4769
Langues étrangères 280 2319
Sciences sociales 98 568
Sciences économiques 73 615

Programme détaillé de la formation

Unité d’enseignement Matière Volume horaire semestriel Crédits Coefficient
UEF 1.1.1 Procédés de fabrication 67h30 5 3
UEF 1.1.1 Automatisation des Systèmes Industriels 67h30 5 3
UEF 1.1.2 Machines Electriques et Appareils 67h30 4 3
UEF 1.1.2 Statistiques Appliquées I 45h30 4 3
UEM 1.1 Science des Matériaux 45h00 5 2
UEM 1.1 Traitement du signal 45h00 4 2
UEM 1.1 Management de Projet 22h30 1 1
UED 1.1 Pratique de la Communication 22h30 1 1
TTU 1.1 English for Industrial Engineering I 22h30 1 1
Unité d’enseignement Matière Volume horaire semestriel Crédits Coefficient
UEF 1.2.1 Éléments de machines 67h30 5 3
UEF 1.2.1 Informatique Industrielle et Instrumentation 67h30 5 3
UEF 1.2.2 Systèmes Hydrauliques et Pneumatique 67h30 4 3
UEF 1.2.2 Statistiques Appliquées 2 45h00 4 3
UEM 1.2 Métrologie Industrielle 33h45 3 2
UEM 1.2 Maintenance Industrielle 33h45 3 1
UEM 1.2 Mécanique de la Rupture 22h30 3 1
UED 1.2 Projet Professionnel Personnel 22h30 1 1
UED 1.2 Communication en Entreprise 22h30 1 1
TTU 1.2 English for Industrial Engineering 2 22h30 1 1
Unité d’enseignement Matière Volume horaire semestriel Crédits Coefficient
UEF 2.1.1 Gestion de la Production 1 45h00 5 3
UEF 2.1.1 Simulation des Systèmes à Évenements Discrets 1 67h30 5 3
UEF 2.1.2 Recherche Opérationnelle 67h30 4 3
UEF 2.1.2 Optimisation 45h00 4 3
UEM 2.1 Techniques de Maintenance Conditionnelle 67h30 5 2
UEM 2.1 Sûreté de Fonctionnement 45h00 4 2
UED 2.1 Diagnostic des Défaillances 22h30 1 1
UEM 2.1 Entreprenariat Social et Innovation 22h30 1 1
TTU 2.1 English for Technical Communication 1 22h30 1 1
Unité d’enseignement Matière Volume horaire semestriel Crédits Coefficient
UEF 2.2.1 Gestion de la Production 2 45h00 5 3
UEF 2.2.2 Simulation des Systèmes à Évenements Discrets 2 67h30 5 3
UEF 2.2.2 Gestion de la Chaîne Logistique 67h30 4 3
UEF 2.2.2 Fiabilité des Systèmes 67h30 4 3
UEM 2.2 Analyse des Données et Aide à la Prise de Décision 45h00 5 2
UEM 2.2 Système de Gestion de Bases de Données 45h00 4 2
UED 2.2 Management des Projets de Maintenance 22h30 1 1
UED 2.2 Éco-Conception 22h30 1 1
TTU 2.2 English for Technical Communication 2 22h30 1 1
Unité d’enseignement Matière Volume horaire semestriel Crédits Coefficient
UEF 3.1.1 GMAO 45h00 5 3
UEF 3.1.1 Prototypage Numérique 45h00 5 3
UEF 3.1.2 Management de la Qualité 45h00 4 3
UEF 3.1.2 Gestion et Compatabilité 45h00 4 3
UEM 3.1 Cahiers des Charges 22h30 3 2
UEM 3.1 Santé, Sécurité et Environnement 22h30 3 2
UEM 3.1 Droit et Législation du Travail 22h30 3 2
UED 3.1 Management des Ressources Humaines 22h30 1 1
UED 3.1 Éthique, Déontologie et Propriété Intellectuelle 22h30 1 1
TTU 3.1 English for Research 22h30 1 1
Unité d’enseignement Matière Volume horaire semestriel Crédits Coefficient
Formation dirigée Projet de fin d’études (Travail personnel) 340h00 17 17