Cellule assurance qualité

Présentation

L’enseignement supérieur en Algérie, comme ailleurs dans le monde, se trouve confronté à plusieurs défis qui incluent : croissance des effectifs (massification) ; augmentation du chômage des diplômés ; exigence accrue de la qualité et de la pertinence ; diversification des enseignements ; ouverture de l’activité au secteur privé et, dimension de l’internationalisation.

Face à ces défis l’enseignement supérieur doit être apte à offrir un corps enseignant efficace et compétent soutenu par un personnel technique et d’appui ; fournir un environnement d’étude efficace, former des diplômés compétents capables d’innover et créer chacun selon son domaine.
En conséquence, les établissements de l’enseignement supérieur doivent reconsidérer leurs méthodes (traditionnelles) de travail et ce d’une manière réfléchie. Ce qui a conduit à l’organisation d’un Colloque International par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, en collaboration avec la Banque Mondiale, les 1er et  2 juin 2008 à Alger, et auquel ont participé tous les chefs d’établissements du supérieur, accompagnés des enseignants désignés pour assister les chefs d’établissement à la mise en place et à la promotion des dispositifs d’assurance qualité.

Ce colloque a réuni aussi des chercheurs de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique), de l’UNESCO et des responsables de systèmes d’assurance qualité dans le monde arabe.

De ce colloque il en est ressorti comme idée majeur d’introduire la notion Assurance Qualité  dans tous les établissements d’enseignement supérieur en Algérie. Des textes la régissant ont été promulgués par la tutelle rendant son application certaine.
L’Ecole Préparatoire aux Sciences et Techniques d’Annaba, n’étant pas une exception, a procédé à l’installation de sa cellule « Assurance Qualité » en 2012. Cette cellule est composée de membres qualifiés et compétents qui visent à atteindre les objectifs qui lui ont été assignés.

 

Objectifs

  • Veiller à l’engagement des services académiques et administratifs en vue d’améliorer la qualité au sein de l’école.
  • Soutenir et coordonner les procédés d’assurances qualité à travers tous les organes de l’école.
  • Développer un plan stratégique afin d’assurer la qualité.
  • Jouer le rôle d’interface avec les commissions nationales et internationales d’évaluation et d’audit.

 

Missions de la Cellule Assurance Qualité 

  • La cellule aide à l’élaboration d’un «référentiel» qualité, et pilote les évaluations que l’université sera amenée à réaliser. Elle est chargée d’animer les interprétations des évaluations.
  • La cellule effectue une veille des documents émis par les différents organismes nationaux et internationaux spécialisés dans l’Assurance Qualité. Sur cette base, elle élabore les procédures d’évaluation, les fiches et documents nécessaires à l’évaluation interne.
  • La cellule concourt à la réussite de la capitalisation, de la pérennisation des expériences de l’université en matière de pratique «Assurance Qualité» et contribue à toute action locale, régionale ou nationale dans le domaine de l’AQ.
  • La cellule favorise la communication en interne et en externe et déploiera tout l’effort pour participer aux différentes manifestations dans le domaine et en publiant dans les revues scientifiques du domaine.
  • La cellule assure la formation interne dans le domaine de l’Assurance Qualité.

Membres de la cellule

  • Zine- Eddine Bouras : Responsable Assurance Qualité
  • Amar Ayad
  • Gada Nesma
  • Karim Benmessai
  • Nour El Islam Karabadji

Responsable Assurance Qualité (RAQ)

  • Le RAQ assure le rôle d’animateur de la «Cellule Assurance Qualité». Il réunit tous les moyens pour en assurer le bon fonctionnement.
  • Le RAQ assure la mission d’interface en matière de qualité entre l’établissement d’appartenance et la Commission d’Implémentation de l’Assurance Qualité dans l’Enseignement Supérieur (CIAQES).
  • Le RAQ favorise toute attitude visant à améliorer les différentes évaluations que l’établissement sera amené à faire.
  • Le RAQ met à la disposition des évaluateurs externes toute information utile et les informera de toutes les difficultés rencontrées.
  • Le RAQ participera à la rédaction des rapports des évaluations. Il en assurera la validation, la diffusion et l’archivage.

L’auto-évaluation

L’auto-évaluation est un processus offrant un cadre au sein duquel l’école peut développer et mesurer l’efficacité de son système de management. Son intérêt est essentiel pour la dynamique d’évolution préconisée par la direction de l’école. Elle s’appuie sur le Référentiel National de l’Assurance Qualité dans l’Enseignement Supérieur (RNAQES) comme base de travail. Ce dernier est un document qui indique, pour l’institution, les objectifs qu’elle s’efforcera d’atteindre ou du moins à s’en rapprocher. De ce fait, l’auto-évaluation consiste à comparer les références du RNAQES aux pratiques effectives de l’école.

Autoévaluer un établissement nécessite la mise en place d’un processus qui permettra d’atteindre, d’une manière organisée, l’objectif visé. Le processus se résume aux étapes suivantes :

  1. Décision de lancer une auto-évaluation
  2. Mise en place d’un comité d’auto-évaluation
  3. Information-formation des membres du comité
  4. Délimitation du périmètre de l’auto-évaluation
  5. Travaux préparatoires
  6. Réalisation de l’auto-évaluation
  7. Elaboration du rapport de l’auto-évaluation

Référentiel national de la comission nationale pour l’implémentation de l’assurance qualité dans l’enseignement supérieure

Charté qualité de l’ESTI Annaba

ESTI Annaba 2019

VISITES

Aujourd'hui : 30

En ce moment : 1

Ce mois : 498

Total : 11628

MESSAGERIE ET RÉSEAUX SOCIAUX